la portée du symbole

   Le symbole semble être un outil qui cherche à dépasser l'approche intellectuelle pour s'adresser à l'Être dans son intégralité. En effet certaines expériences humaines ne peuvent se dire et se comprendre par la seule explication ou la seule analyse. Quand l'être humain veut partager l'expérience qu'il peut avoir du sentiment qu'au-delà de son corps limité, il y a une vie illimitée, l'utilisation du symbole, à la fois synthétique et polysémique, permet non seuleument de faire comprendre mais également de faire vibrer, de faire sentir. De plus, le côté polysémique du symbole permet à la personne qui le reçoit d'établir une relation personnelle avec lui. Le symbole n'impose pas. Il se contente d'être présent et de vibrer : libre à chacun de le laisser résonner en lui, ou pas...

   "Avec le conte, nous n'avons pas à faire avec une pensée abstraite et conceptuelle, mais véritablement à une pensée symbolique et intégratrice : comme dans la vie, toute parole mobilise et positivement (en les rendant présentes) et négativement (en les altérant) les valeurs de celui qui la porte."

   "La symbolisation est possible car le conte offre à chacun d'établir librement une relation avec les moments positifs et négatifs de l'édification d'une personnalité."

   Ces deux citations sont issues de : Renaud HETIER, Contes et violence, PUF, 1999.